No pots agafar un brie i treure-li la crosta perquè això només ho pot fer un desgraciat! M. Martinez · Dibuix: Toni Llobet

dilluns, 5 de setembre de 2011

A cheese philosophy

Fragment de classe magistral d'en Jim Stillwaggon, cheese, sexe, death and madness!



Quant au fromage, le langage réuni dans les lexiques ci-dessus constitue essentiellement un langage de spécialistes.  Plus généralement, en société, les amateurs de fromage se confinent à quelques murmures ou grognements pour exprimer leur plaisir.  Personne n’attend, ni ne sollicite des réactions plus explicites.

Alors, c’est quoi qui nous cloue le bec lorsqu’on goûte un bon fromage?  Les caves, sombres et humides, des moisis, des mildieux, des champignons à foison.  La lessive négligée, un vestiaire de sportifs pubères, des processus digestifs et des fermentations viscérales, des odeurs de bouc ou de cycle menstruel .... Bref, les fromages nous rappellent des lieux douteux, peu savoureux, dans la nature, mais aussi à l’intérieur de nos propres organismes.  Et avec tout ça ... on l’aime.  Le fromage semble nous emmener dans les territoires de l’imaginaire autrement interdit : la mort, et la sexualité.  Et en approchant la mort et la sexualité en une seule expérience très séduisante, le fromage opère une érotisation de la mort, le rend palpable et même goûteux.  Pas étonnant qu’on se taise!

Jim Stillwaggon